Aménager une salle de home cinéma

Sommaire

Le cinéma à la maison, c'est possible ! Il y a néanmoins quelques conditions : être un bricoleur confirmé, avoir une grande pièce à disposition et prévoir quelques mois pour mettre en œuvre le projet.

Voici comment aménager une salle de cinéma à la maison.

Zoom sur l'aménagement d'une salle de cinéma

Nous ne traiterons pas de l'installation électrique ni du choix du matériel technologique pour le home cinéma mais simplement de l'aménagement de la pièce dédiée.

Le choix de la pièce

Une salle de home cinéma :

  • doit avoir une surface au sol d'un minimum de 17 m² ayant un rapport longueur/largeur de 1,5 à 2 ;
  • disposer d'une hauteur sous plafond standard de 250 cm ;
  • ne doit pas être située sous les combles (même si cela est possible, c'est très compliqué à mettre en œuvre) ;
  • ne doit pas avoir de fenêtres (il faut sinon prévoir de les condamner). Une pièce en sous-sol est parfaite.

Un aménagement en 10 étapes

  • Établissez un plan précis et à l'échelle de la pièce.
  • Pensez à une ventilation mécanique contrôlée.
  • Prévoyez une porte acoustique pour la salle de cinéma.
  • Faites tous les schémas pour l’électricité si vous maîtrisez le sujet, sinon faites appel à un électricien professionnel qui peut vous conseiller aussi pour un système connecté.
  • Prévoyez en sus deux, ou plus, prises électriques dans la salle de cinéma pour l'entretien et les accessoires.
  • N'oubliez pas un système de chauffage pour chauffer votre salle l'hiver, au minimum à 15 °C.
  • Montez le faux plafond qui va permettre de passer les câbles, les gaines, d'isoler et de disposer les spots d'éclairage à LED.
  • Posez les câbles électriques dans les murs qui recevront une isolation/correction acoustique et un revêtement.
  • Réalisez l'isolation du sol et posez un revêtement de type moquette.
  • Placez l'écran et les sièges dans la salle.

1. Montez le faux plafond suspendu

Le faux plafond suspendu doit être diffusant pour l'acoustique, isolant pour le bruit, doit permettre de passer les gaines techniques et la mise en place d'un éclairage. Pour cela :

  • Calorifugez vos tuyaux d'eau chaude et froide si vous en avez (pièce au sous-sol).
  • Passez toutes vos gaines électriques en respectant les normes ou bien faites appel à un électricien professionnel.
  • Posez ensuite votre faux plafond suspendu en laissant un plénum (espace entre la dalle ou le plancher du dessus et le faux plafond) d'au moins 10 cm.
  • Utilisez des suspentes antivibratiles pour maintenir vos fourrures.
  • Disposez de la laine de verre ou de roche, ou encore de la laine végétale d'au moins 20 cm (acoustique ou non) d'un seul tenant, à l'aide d'un ruban adhésif idoine parfaitement posé. Les jonctions doivent être parfaitement jointives.
  • Posez vos plaques de plâtre acoustiques. Utilisez des panneaux acoustiques de préférence, mais vous pouvez faire sans avec du BA 13.
  • Faites vos joints avec un composé viscoélastique (mastic qui amortit les vibrations).

2. Divisez les murs en quatre zones différentes d'isolation

Le son se propage, il est absorbé ou réfléchit selon les matériaux mis en œuvre.C'est pourquoi l'on doit, dans une salle dédiée au cinéma, traiter les murs en fonction de l'emplacement de l'écran et des enceintes. Tous les murs doivent être isolés thermiquement avant l'installation.

Chaque mur est traité selon la disposition de l'installation :

  • mur de l'écran : laine de roche de 10 cm + plaque de plâtre BA 13 acoustique ou non ;
  • murs latéraux sur un tiers de leur longueur côté écran : laine de roche de 5 cm + plaque de plâtre BA 13 acoustique ou non ;
  • restant des murs latéraux : moquette épaisse à sommier acoustique collée à la colle acoustique ou non, par exemple un velours noir ou de couleur foncée sur envers feutre ;
  • mur du fond ou opposé à l'écran : panneau de Schroeder pour une diffusion optimum du son ou, à défaut, dalles ou panneaux acoustiques de qualité.

Bon à savoir : un panneau de Schroeder permet de diffuser une onde acoustique de manière homogène. Ainsi, le son est diffusé en gardant le même timbre.

3. Posez les cloisons de doublage

Une fois l'emplacement des isolants et des revêtements défini, on peut passer à l'action, sachant que la pose des plaques de plâtre se fait sur ossature métallique en les désolidarisant des murs :

  • Désolidarisez les plaques en posant un morceau de bois d'une épaisseur de 3 cm minimum. Collez un morceau de liège dessous et un morceau de caoutchouc dessus. Fixez vos rails métalliques.
  • Continuez avec la pose classique laine de verre/roche et plaques de plâtre.
  • Posez, sur le sol, une bande résiliente entre le sol et les plaques de plâtre, type liège ou bande de mousse. Faites la même chose au niveau du plafond, avant de faire les joints.
  • Utilisez, pour tous les joints, des cartouches de mastic viscoélastique pour réduire les vibrations.

4. Procédez à l'isolation du sol et à la pose du revêtement

Le sol est traité comme le reste de la pièce, avec une isolation et un revêtement :

  • Posez des dalles d'OSB sur le plancher qui est en place, toujours en désolidarisant les dalles du sol : posez-les soit à la mousse polyuréthane, soit sur solives en intercalant une sous-couche résiliente entre les solives et le sol.
  • Laissez un joint en périphérie, il sera comblé avec le mastic.
  • Remplissez l'espace entre les solives avec un isolant acoustique en vrac ou de la laine de verre/roche.
  • Collez ensuite une moquette épaisse de couleur sombre ou bien un revêtement souple ayant des qualités acoustiques, sachant que la plupart sont faits pour absorber les bruits et éviter l'effet « hall de gare ».

Ces pros peuvent vous aider